Don Giovanni

Saison : 
2016-2017
Durée : 
3:25
Langue : 
Italien
Direction musicale : 
Rinaldo Alessandrini
Mise en scène : 
Jaco Van Dormael
Chef des Chœurs : 
Pierre Iodice
Artistes : 
Mario Cassi, Laurent Kubla, Salome Jicia, Veronica Cangemi, Leonardo Cortellazzi, Céline Mellon, Roger Joakim, Luciano Montanaro
Nombre de représentations : 
5
Dates : 
Du dimanche, 20/11/2016 au mardi, 29/11/2016

Dernière représentation à l'Opéra Royal de Wallonie-Liège: Novembre 2004

L’incorrigible séducteur Don Giovanni et son serviteur Leporello parcourent le monde en quête de nouvelles galanteries. Poursuivi par le Commandeur, autorité morale et père de sa proie, Donna Anna, Don Giovanni le tue avant de se livrer sans vergogne à d’autres conquêtes. Après une ultime provocation, rattrapé par la morale, il brûlera en enfer!
 


 
L’AMOUR... TOUJOURS L’AMOUR!

L’amour est un thème constant des opéras de Mozart. Chaque œuvre en explore les aspects les plus divers. Don Giovanni est singulier parce qu’il ne met pas en œuvre de vrais couples d’amoureux. Le savoureux air du catalogue n’est qu’un inventaire comique mais comptable. Il n’y a aucun duo d’amour traditionnel. Même le célèbre Là ci darem la mano... est plus proche d’une promesse érotique que d’une sincère déclaration. Ici, l’amour est toujours à sens unique. Ottavio aime Anna qui le lui rend mal. Le jeune Masetto aime la délurée Zerlina et Elvira aime légitimement Don Giovanni qui n’en aime aucune... mais les désire toutes ! Une méditation sur l’amour et la séduction...

L’opéra mozartien réserve les surprises les plus vives. Pour mettre en scène ce spectacle joyeux et tragique, on ne pouvait espérer mieux que le cinéaste belge Jaco Van Dormael. C’est lui qui, à la réouverture de notre salle en 2012, avait mis en scène Stradella de César Franck, un immense succès. Son credo pour la scène: « Metteur en scène d’opéra est avant tout un travail pictural, contrairement au cinéma. Il faut faire évoluer en permanence les lumières. C’est comme un plan fixe où tout doit se transformer tout le temps. On essaye de recréer le voyage de l’œil dans le contexte de l’opéra. »...

Au pupitre de ce chef-d’œuvre intemporel, Rinaldo Alessandrini, un des plus grands spécialistes du répertoire baroque et classique, qui avait conquis le public liégeois lors de la création de L’Inimico delle donne, en 2011. En route vers la séduction!
 


 
LEVERS DE RIDEAU

Toutes les représentations d’opéra sont précédées d’une introduction au spectacle ouverte à tous. Le rendez-vous est fixé 30 minutes avant la représentation en compagnie d’un conférencier pour une présentation pertinente de l’œuvre.
 


 
Ce spectacle sera joué le 4 décembre 2016
au Palais des Beaux-Arts de Charleroi.