La Damnation de Faust

Saison : 
2016-2017
Durée : 
2:45
Langue : 
Français
Direction musicale : 
Patrick Davin
Mise en scène : 
Ruggero Raimondi
Chef des Chœurs : 
Pierre Iodice
Artistes : 
Paul Groves, Nino Surguladze, Ildebrando D’Arcangelo, Laurent Kubla
Nombre de représentations : 
5
Dates : 
Du mercredi, 25/01/2017 au dimanche, 05/02/2017

Dernière représentation à l'Opéra Royal de Wallonie-Liège: Mai 1992

Faust, savant et philosophe désabusé par la vie, va se donner la mort lorsque surgit Méphisto qui promet de lui révéler les beautés innombrables du monde. Faust signe alors un pacte avec le diable et rencontre la candide Marguerite qui s’éprend de lui. Il l’abandonne et, dans une course à l’abîme, entame une terrible descente aux enfers.
 


 
BERLIOZ, L’ARTISTE DAMNÉ

La résonance du Faust de Goethe fut essentielle pour l’âme romantique. Les questions sur le sort de l’Homme, l’exploration de sa psychologie, le parcours initiatique et l’expression sublime de l’Amour imprègnent l’Europe entière. Lecteur fasciné du poème traduit par Gérard de Nerval, Berlioz sera longtemps habité par la volonté de mettre en musique ce anti-héros, prototype de l’être déchiré, auquel il s’identifiait. La Damnation de Faust, créée à Paris en 1846, issue des Huit scènes de Faust de 1829, fut conçue pour le concert. L’orchestre et les chœurs y tiennent un rôle majeur et on entend, au début, la fameuse Marche hongroise, dite de Rakoczy, rendue inoubliable par Louis de Funès dans La Grande Vadrouille.

Plusieurs airs sont également célèbres, comme la Chanson du rat, celle de la puce, la Ballade du roi de Thulé ou le grand Air des roses de Méphisto, superbes moments vocaux qui seront portés par la mezzosoprano Nino Surguladze, le Faust de Paul Groves, et l’impressionnant Méphisto d'Ildebrando d'Arcangelo.

Succession saisissante de tableaux variés, plus proche de la peinture que du récit, La Damnation de Faust se prête à merveille à la mise en scène à l’opéra, d’autant que, absente de notre scène depuis près de 25 ans, c’est le prestigieux Ruggero Raimondi qui sera chargé de lui rendre vie. Autre grand atout de cette production très prometteuse, la présence de Patrick Davin, premier chef invité de l'Opéra Royal de wallonie-Liège, à la direction musicale.

 


 
LEVERS DE RIDEAU

Toutes les représentations d’opéra sont précédées d’une introduction au spectacle ouverte à tous. Le rendez-vous est fixé 30 minutes avant la représentation en compagnie d’un conférencier pour une présentation pertinente de l’œuvre.