Emilio Sagi

- Emilio Sagi
  • Prénom : Emilio
  • Nom : Sagi
  • Titre : Mise en scène

Biographie

Contrairement à beaucoup de ses confrères, ce n’est pas grâce au théâtre mais bien par le biais de l’opéra qu’Emilio Sagi bâtit sa réputation de metteur en scène. C’est en effet la musique qui inspire en premier lieu ce diplômé de philosophie et de musicologie, fils et petit-fils de chanteurs lyriques. Le scénographe débute en Espagne avec des mises en scène d’opéras tels que La Traviata ou Don Pasquale. Il choisit parallèlement de défendre le répertoire traditionnel ibérique incarné par des pièces comme La Generala, montée en 2008, une zarzuela, genre proche de l’opérette française, dont il est le spécialiste incontesté. Successivement directeur du Teatro de la Zarzuela et directeur artistique du Teatro Real de Madrid, le metteur en scène prend la tête du Teatro Arriaga de Bilbao en 2008. Cette responsabilité ne l’empêche pas de mener une carrière prestigieuse à l’étranger avec des projets de grande envergure. Ainsi, il monte en 2009 la monumentale et méconnue pièce de Wagner, Les Fées, avant de s’attaquer à La Mélodie du bonheur, prouvant à nouveau la diversité de son répertoire. Applaudi de Madrid à Paris en passant par Los Angeles, Milan (La Scala), Vienne ou Tokyo, Emilio Sagi se produit sur les plus grandes scènes.
Dernièrement, il a mis en scène La Finta giardiniera au Mai Musical Florentin, La Bruja au Palau de les Arts Reina Sofia à Valence, La Forza del destino au Nouveau Théâtre National de Tokyo, La Fille du régiment à l’Opéra de Washington, au Houston Grand Opera et au Teatro Municipal de Santiago du Chili, Luisa Fernanda à l’Opéra de Los Angeles et au Theater and der Wien, Lucia di Lammermoor et Iphigénie en Tauride à l’Opéra d’Oviedo, Rigoletto au Teatro São Carlos de Lisbonne, Le Chanteur de Mexico au Théâtre du Châtelet à Paris, Giulio Cesare in Egitto à l’Opéra de Lausanne, L’Equivoco stravagante au Festival Rossini de Pesaro et Carmen à l’Opéra de Los Angeles. Depuis 2001, sa mise en scène d’Il Viaggio a Reims est régulièrement présentée au Festival Rossini de Pesaro. En 2006, il remporte le « Premio Lírico Teatro Campoamor » pour sa production d’Il Barbiere di Siviglia au Teatro Real de Madrid. Parmi ses projets, on peut citer : Tancredi au Palau de les Arts Reina Sofia de Valence, I Puritani au Festival Savonlinna, Il Viaggio a Reims au Festival Rossini de Pesaro et au Liceu de Barcelone et Le Chanteur de Mexico à l’Opéra de Lausanne. À Liège, il a déjà mis en scène Carmen en 2010 et L’Italiana in Algeri en 2013.