Speranza Scappucci

Je suis toujours contente si, à la fin, je sens que j’ai rendu justice au compositeur. - Speranza Scappucci
  • Prénom : Speranza
  • Nom : Scappucci
  • Titre : Direction musicale

Biographie

Chef Principal attitré à l’Opéra Royal de Wallonie-Liège depuis cette saison, Speranza Scappucci est considérée comme l’un des chefs d’orchestre les plus intéressants de sa génération sur la scène internationale.

Diplômée de la Juilliard School et du Conservatoire Santa Cecilia de Rome, elle fait des débuts très remarqués, salués tant par le public que par la critique, en 2016 avec La Traviata et La Cenerentola au Staatsoper de Vienne, dont elle dirige également l’Orchestre dans le cadre de l’ouverture du « Wiener Opernball 2017 » et Don Pasquale en juin 2017.

Parmi ses récents engagements, on peut citer une nouvelle production de Jérusalem (Verdi) sur notre scène, Cosí fan tutte à l’Opéra de Rome, Il Turco in Italia au Festival Rossini de Pesaro, La Sonnambula au Lincoln Center, dans une coproduction du Metropolitan Opera de New York et de la Juilliard School, La Bohème à l’Opéra de Los Angeles, La Cenerentola à l’Opéra de Washington et au Teatro Regio de Turin, une nouvelle production de La Fille du régiment à l’Opéra de Santa Fe, Don Giovanni à l’Opéra National de Finlande, Norma au Teatro San Carlos de Lisbonne, Attila au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, La Traviata au Festival de Macerata. Elle dirige également des concerts symphoniques avec l’Orchestre Régional de Toscane ainsi que de nombreux concerts avec, notamment, l’Orchestre Philharmonique du Danemark du Sud, l’Orchestre Philharmonique de la Radio hollandaise au Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liverpool, et un concert de gala au Festival de Baden-Baden avec Olga Peretyatko et Lawrence Brownlee. D’autres concerts suivent à Tokyo, Paris, Bâle, Wiesbaden ainsi qu’avec l’Orchestre Toscanini de Parme et l’Orchestre du Mai Musical florentin.

En novembre 2013, elle sort son premier CD (Warner Classics) avec, au programme, des arias de Mozart interprétées par la soprano lettone Marina Rebeka. En 2016, elle sort un nouvel enregistrement (Opus Arte) avec le ténor albanais Saimir Pirgu et l’Orchestre du Mai Musical florentin.

Parmi ses projets de cette saison 2017-2018, on peut citer La Fille du régiment à l’Opernhaus de Zürich, La Bohème au Staatsoper de Vienne et à Zürich, Attila au Liceu de Barcelone, La Sonnambula à l’Opéra de Rome, Le Nozze di Figaro au Teatro Regio de Turin et ses débuts avec Il Barbiere di Siviglia à Toronto. Prochainement, elle dirigera également l’Orchestre de St. Luke, l’Orchestre Juilliard de New-York, l’Orchestre Philharmonique de Nancy et l’Orchestre Symphonique de Bâle. Elle reviendra, à l’Opéra de Liège pour Carmen.