fr

Speranza Scappucci, Directrice musicale

Directrice musicale de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège depuis la saison 2017-18, Speranza Scappucci est considérée comme l’une des cheffes d’orchestre les plus intéressantes de sa génération sur la scène internationale.

Dans la foulée d’un parcours qui la mène de la Juilliard School au Conservatoire Santa Cecilia de Rome, elle fait des débuts très remarqués au Wiener Staatsoper avec La Cenerentola et La Traviata. Parmi ses récents engagements, on peut citer Il Barbiere di Siviglia à Toronto, Tosca au Washington National Opera et au Kennedy Center, La Bohème à l’Opernhaus de Zurich, L’Elisir d’amore et La Bohème au Wiener Staatsoper, Maria Stuarda au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, ainsi que La Bohème à Dresde, Attila au Liceu de Barcelone, Così fan tutte à l’Opéra de Rome, La Sonnambula au Lincoln Center (dans une coproduction du Metropolitan Opera de New York et de la Juilliard School) et à l’Opéra de Rome, La Bohème à l’Opéra de Los Angeles, La Cenerentola à l’Opéra de Washington et au Teatro Regio de Turin, une nouvelle production de La Fille du régiment à l’Opéra de Santa Fe, Don Giovanni à l’Opéra National de Finlande, Norma au Teatro Nacional São Carlos de Lisbonne, Attila au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg et au Liceu de Barcelone, La Traviata au Festival de Macerata, Le Nozze di Figaro au Teatro Regio de Turin et Così fan tutte au Capitole de Toulouse.

En concert, elle dirige notamment l’Orchestre du Maggio Musicale Fiorentino, l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles, l’Orchestre Royal Philharmonique de Stockholm, l’Orchestre Philharmonique de la Radio hollandaise au Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liverpool, l’Orchestre de St Luke à New York, l’Orchestre Philharmonique de Nancy, l’Orchestre Symphonique de Bâle, l’Orchestre Symphonique de San Diego, l’Orchestre Symphonique de Détroit, un concert de gala au Festival de Baden Baden, l’Insula Orchestra à La Seine Musicale de Paris, l’Orchestre Concerto de Budapest au Müpa à Budapest, l’Orchestre National de Lyon et celui de Bordeaux, l’Orchestre Toscanini de Parme, Il Pomo D’Oro au Festival de Saint Denis, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre National de l’Ile-de-France …

En novembre 2017, elle signe ses débuts en Chine avec le Shanghai Symphony Orchestra et Jonas Kaufmann. À l’Opéra Royal de Wallonie-Liège, elle a dirigé Jérusalem (Verdi), Manon Lescaut (Puccini), Carmen, le Requiem de Verdi, AidaI PuritaniMadama Butterfly, un concert avec Ildebrando D’Arcangelo et La Cenerentola.

En 2013, elle sort son premier CD (Warner Classics) avec, au programme, des arias de Mozart interprétées par la soprano lettone Marina Rebeka. En 2016, elle sort un enregistrement (Opus Arte) avec le ténor albanais Saimir Pirgu et l’Orchestre du Maggio Musicale Fiorentino et, en janvier 2019, My Double Bass avec Ödön Rácz, Noah Bendix-Balgley et le Franz Liszt Chamber Orchestra mettant à l’honneur des pièces de Giovanni Bottesini, Astor Piazzolla et Nino Rota (Deutsche Grammophon). Parmi ses projets, citons Lucia di Lammermoor au Théâtre National de Tokyo et dans une nouvelle production de l’Opernhaus de Zurich. Elle fera également ses débuts au Metropolitan Opera de New York dans Rigoletto en 2022.

En avril 2021, Speranza Scappucci reçoit la distinction de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République Française.