fr

Une version mise en espace par Gianni Santucci

En 2009, c’est une toute nouvelle production de La Traviata, dans des décors et des costumes signés Edoardo Sanchi et Kaat Tilley, qui voyait le jour. La mise en scène, elle, était signée Stefano Mazzonis di Pralafera.

Œuvre intemporelle et universelle, c’est dans cet « esprit 2009 » que cette mise en espace propose l’œuvre vue sous un autre jour : plus épurée, comme un retour à l’essentiel, où chaque mouvement émane d’une idée pour en souligner le texte. Disposés sur scène et en salle, quelques éléments de décors, forts et symboliques, combinés à la projection d’images inédites matérialiseront l’atmosphère des lieux, colorée par un délicat jeu de lumières modulant les variations des atmosphères émotionnelles. Chaque personnage se parera de ses plus beaux atours pour s’incarner. Une Traviata fidèle à l’esprit qui lui a été insufflé, en hommage à son metteur en scène.

La Traviata (Verdi) sur notre scène, avril 2021.

L’œuvre

La Traviata constitue sans doute un tournant majeur non seulement dans la carrière de Verdi mais aussi dans l’Histoire de l’opéra. En 1853, Verdi déclare qu’il mettra en musique La Dame aux Camélias prétextant que c’était là « un sujet de notre temps ». En effet, le sujet répondait en tout point à la volonté du compositeur de dépouiller l’opéra des conventions dans lequel il s’enlisait. On assistait pour la première fois, au déroulement d’une action située dans l’actualité. Avec Rigoletto et Il Trovatore, La Traviata est le dernier volet de cette trilogie qui valut à Verdi une gloire universelle et qui devint l’une de ses œuvres les plus populaires. Depuis sa création, le succès de La Traviata est devenu une quasi exclusivité. Un autre atout de ce chef-d’œuvre est qu’il attire les plus grands artistes qui y voient un défi particulièrement exaltant. Violetta, le rôle-titre de l’œuvre est du meilleur Verdi. L’écriture vocale, au lyrisme à la fois virtuose et expressif passe par toutes les couleurs de la passion et est d’une beauté qui séduit toutes les plus grandes divas.

La Traviata (Verdi) sur notre scène, avril 2021.

Le compositeur

Le plus célèbre des compositeurs italiens est né en pleine campagne, dans la plaine du Pô, en 1813. Armé de son don pour la musique et de l’appui fidèle de son beau-père, Antonio Barezzi, il renonce à une carrière de musicien local pour risquer ses premiers pas dans la faune milanaise. Les débuts professionnels sont difficiles, et marqués en outre de la douleur du triple deuil de ses deux enfants et de sa femme. Mais le triomphe de Nabucco, en 1842, place Giuseppe Verdi sur le chemin d’une gloire qui ne le quittera plus. Il compose désormais sans relâche, pour honorer les commandes de nombreux théâtres italiens. Après quelques années dites « de galère », il s’installe avec sa nouvelle femme, Giuseppina Strepponi, dans une villa qu’il a achetée à Bussetto, la bourgade de sa jeunesse. C’est le temps des chefs-d’œuvre : Rigoletto, Il Trovatore, La Traviata. Puis sa carrière prend une envergure internationale. Jusqu’à sa mort en 1901, Verdi partage son temps entre la composition, les voyages dans toute l’Europe et la gestion de son domaine. Son œuvre, immensément populaire, est devenue très vite le symbole du rassemblement de la nation italienne : la figure du compositeur prend dès lors une valeur non seulement artistique mais politique, à laquelle il se plie de bonne grâce. Bouleversant les conventions musicales antérieures au profit du théâtre, Verdi est l’auteur d’une œuvre puissante, fondamentalement romantique : il est le compositeur des passions, sublimées par la musique.

Giuseppe Verdi (1813-1901).

L’argument

Téléchargez l’argument de La Traviata

La Traviata (Verdi) sur notre scène, avril 2021.