fr

1820-2020 : l’Opéra fête son Bicentenaire ! En attendant que la teneur de cet événement exceptionnel ne soit dévoilée, l’Opéra vous invite à retracer ses 200 ans d’histoire. Chaque semaine, un épisode vous fera voyager dans le temps.

Les Liégeois ont-ils Grétry dans le cœur ou le cœur de Grétry ?

Si, dans la Salle, André-Modeste Grétry pose aux côtés d’Apollon sur la toile du plafond, à l’extérieur, il est de bronze et regarde en direction de la place St Lambert avec, depuis le fronton, le regard du dieu des arts Apollon posé sur lui.

Réalisée par le sculpteur bruxellois Guillaume Geefs, la statue représente le compositeur debout en manteau de fourrure, tenant une plume dans l’une de ses mains et une partition enroulée dans l’autre. Du haut de ses 3 m 15, la statue est coulée dans du bronze en 1841 par Jean-Gérard Buckens, professeur de ciselure à l’Académie des Beaux-Arts de Liège. De plus, son socle en marbre de Carrare, à l’époque, cache un mystère venu de loin… Le socle actuel est lui en pierre bleu et date de 1866.

Statue d’André-Modeste Grétry

 

Grétry meurt en 1813 et, à sa demande, est enterré au cimetière du Père-Lachaise, à Paris. Après un procès de plus de dix ans, monsieur Flamand, le neveu du compositeur, et la Ville de Liège obtiennent gain de cause et le cœur est enfin rapatrié. Ainsi, en 1828, cet événement donne lieu à trois jours de festivités au sein de la Cité ardente. Près de 50.000 personnes assistent à la procession du cœur de Grétry, placé sur une embarcation qui remonte la Meuse depuis Huy. Puis, sur un char, l’urne contenant la relique se rend en Outremeuse, là où l’artiste a passé son enfance, pour être finalement remis au bourgmestre de Liège, à l’Hôtel de ville.

C’est lors de l’inauguration de la statue de Grétry, le 18 juillet 1842, que le cœur est placé dans une urne de bronze et déposé dans le piédestal de la statue. Les grands compositeurs Giacomo Meyerbeer et Jacob Felix Mendelssohn participent à la cérémonie.

Programme des fêtes offertes à Léopold Ier et Louise-Marie à l’occasion de l’inauguration de la statue Grétry. © Collections Musée de Vie Wallonne-Liège

 

Ferdinand Piercot, le bourgmestre de la Ville à l’époque, déclare même : « Grétry échappe à la tombe pour venir jouir au milieu des siens de l’immortalité qu’il a conquise. Emporté loin de nous par sa haute destinée, il restera Liégeois par le cœur, et ce noble cœur, qu’il légua à sa ville, animera désormais le monument que lui élèvent notre admiration et notre reconnaissance »

Hommage au compositeur, la majestueuse statue est, dans un premier temps, érigée sur la place de l’Université. Ainsi, commanditée par la Ville de Liège, la Société Grétry et la Société libre d’Emulation, la statue témoigne de la richesse du patrimoine.

Le célèbre Franz Liszt donne même un concert pour l’occasion et en profite pour porter un toast à « la première ville à élever une statue à un compositeur ».

C’est à partir de 1866 que Grétry prend place devant le Théâtre royal, au centre de la vie liégeoise.



La semaine prochaine, rendez-vous pour en savoir plus sur les opéras favoris des Liégeois ! 

Pour ne rien manquer de cette saison éclatante et partager sur les réseaux sociaux vos expériences avec l’Opéra Royal de Wallonie-Liège : #operaliege200

Covid-19 : l'Opéra Royal de Wallonie-Liège ferme ses portes et suspend l’ensemble de ses activités jusqu’au 19 avril inclus.  Cliquez ici pour plus d’infos.