fr

Le spectacle

Nouvelle production :
Opéra Royal de Wallonie-Liège

L’histoire

Dans la Rome antique, vers 80 AD, l’empereur magnanime Titus aime Bérénice, mais Vitellia dévorée par son ambition veut l’épouser pour accéder au pouvoir. Profitant de l’amour que lui voue Sextus, le meilleur ami de Titus, elle le convainc de l’assassiner. Le complot est démasqué et Titus, le bienveillant, répond à l’affront par la clémence. Il pardonne.

Porcheria Tedesca

En 1791, alors qu’il travaille à Die Zauberflöte pour Vienne, Mozart reçoit de Prague la commande d’un opéra destiné à célébrer le couronnement de Léopold II comme roi de Bohême. Le travail est ficelé en trois semaines et l’histoire raconte comment un empereur propose, par sa clémence, un exemple d’humanisme à son peuple, un thème cher au dernier Mozart.

Déployant un chant libre qui fait la part belle aux voix féminines, il minimise les récitatifs, montre le meilleur de lui-même en maîtrisant les forces orchestrales et chorales. Les ensembles sont particulièrement soignés et les grands airs offrent cette unique et limpide beauté qui porte La Clemenza di Tito au rang des chefs-d’œuvre absolus.

Si le thème de l’opéra devait convenir aux circonstances d’un sacre, l’empereur, peu mélomane, et surtout son épouse, Marie-Louise d’Espagne, n’apprécièrent guère l’œuvre du génie viennois, la qualifiant même de « porcheria tedesca »… !

Jamais jouée sur notre scène, La Clemenza di Tito bénéficiera d’une nouvelle production de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège.

L’oeuvre sera également donnée au Palais des Beaux-Arts de Charleroi le mercredi 29 mai 2019 à 20h.


L’introduction aux spectacles: Lever de rideau

Toutes les représentations d’opéra sont précédées d’une introduction didactique ouverte à tous. Le rendez-vous est fixé 30 min avant le début du spectacle, en compagnie d’un conférencier, pour une présentation pertinente de l’oeuvre.

Ils nous soutiennent