fr

Le spectacle

Messa di Gloria de Puccini

Puccini fut accusé, suite à une improvisation peu conventionnelle sur l’orgue de Lucques dans sa jeunesse, de transporter le théâtre à l’église. Il était pourtant destiné, selon la tradition familiale, à devenir maître de chapelle à la cathédrale. Il se racheta en composant, en 1878, un motet et un Credo qui recueilleraient bientôt un franc succès. Ce n’est que deux ans plus tard, alors qu’il composait son premier opéra, Le Villi, qu’il s’imposa vraiment comme un compositeur habile dans la musique sacrée en intégrant ces deux pièces à un ensemble bien plus vaste, une messe entière.

L’effectif important, comportant des solistes, un choeur mixte ainsi qu’un grand orchestre montrait la maîtrise des techniques polyphoniques anciennes du jeune musicien, mais aussi un sens aigu de la mélodie et de la luxuriance orchestrale. L’oeuvre fut créée le 12 juillet 1880 dans la cathédrale pour la fête du patron de Lucques, San Paolino. Le succès fut au rendez-vous.

Le jeune compositeur réutilisa ensuite quelques passages de sa partition dans Edgar et surtout dans Manon Lescaut mais n’édita jamais sa partition. Elle disparut jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Retrouvée par hasard, elle fut éditée en 1951 et jouée l’année suivante à Chicago, avant d’être créée à Naples sous le nom pompeux et apocryphe de Messa di Gloria. Ainsi ce merveilleux travail d’étudiant commençait seulement, près de 30 ans après le décès de Puccini, une carrière internationale pour la plus grande joie des mélomanes et des inconditionnels du génie de Lucques.

Orchestre : Opéra Royal de Wallonie-Liège
Chœurs : Opéra Royal de Wallonie-Liège & Maîtrise des Chœurs de la Ville de Verviers