fr

Le spectacle

Requiem de G. Verdi

Dans la foulée d’Aida, en pleine gloire, Verdi fut profondément affecté par le décès du poète A. Manzoni en 1873. Héros du Risorgimento, la Messa da Requiem lui est dédiée. Verdi l’offrit à la ville de Milan et on la créa à l’église San Marco pour l’anniversaire de la disparition de Manzoni. Monumentale, elle suscita l’enthousiasme et figura d’emblée au rang des chefs-d’œuvre absolus.

On reprocha bien à Verdi d’avoir écrit un « opéra en robe ecclésiastique » ! Mais un Requiem a beau être un texte sacré – c’est le seul livret que Verdi ne modifiera pas – il est aussi une réflexion sur la mort … comme ses opéras ! Il n’est guère étonnant que certaines scènes puissent créer l’effroi (Dies Irae), que d’autres méditent (Requiem aeternam), expriment une tristesse teintée d’espoir (Lacrymosa) ou implorent (Libera me) ! Le style religieux de Verdi n’est pas différent de celui de l’opéra mais il n’est pas moins sincère. Il témoigne des interrogations existentielles d’un homme qui laisse parler son cœur. Le texte du Requiem offre toutes les possibilités expressives et permet, à cet agnostique, de nous faire part de sa vision du destin humain.

Sous la baguette de leur Chef Principal attitré, Speranza Scappucci, le Chœur – renforcé par le Choeur de l’IMEP – et l’Orchestre de notre maison s’allieront à des solistes de haut vol pour faire de ce concert un moment d’exception.


Orchestre : Opéra Royal de Wallonie-Liège
Chœurs : Opéra Royal de Wallonie-Liège – IMEP