fr
Guillaume Tourniaire
Artiste

Guillaume Tourniaire

Son parcours

Guillaume Tourniaire a étudié le piano et la direction d’orchestre au Conservatoire de Genève. Fasciné par le chant, il devient Directeur artistique de l’ensemble vocal « Le motet » de Genève. Il est nommé Chef des Chœurs au Grand Théâtre de Genève où il dirige son premier opéra, Les Fiançailles au couvent (Prokofiev), en 1998. La même année, il fait ses débuts à l’Opéra National de Paris avec Le Sacre du printemps (chorégraphie : Pina Bausch). En 2001, il entre à La Fenice de Venise comme Chef des Chœurs et, en 2006, il est nommé Directeur musical de l’Opéra d’État de Prague. Il noue des liens privilégiés avec de grandes maisons d’opéra. Ainsi, il a dirigé, avec La Fenice, Les Pêcheurs de perles en 2007 lors d’une tournée au Japon et, en 2011, il entame une collaboration régulière avec le Sydney Opera House. Il a d’ailleurs reçu le « Green Room Award » dans la catégorie du « meilleur Chef d’Orchestre » à Melbourne en 2015 et 2016. Son intérêt pour les œuvres rares le conduit à diriger de nombreuses premières mondiales ou à sortir de l’ombre des pièces généralement absentes du répertoire. Il a, par exemple, réécrit la partition complète d’Ivan le Terrible (Prokofiev), dirigé le premier enregistrement du Cantique des Cantiques (Honegger). Il a également dirigé, en première mondiale, Les Aveugles (Dayer), et d’autres créations telles que Heaven is Closed (Kats-Chernin), Le Malentendu (D’Amico), Le Bel indifférent (Tutino), Saül (Testi), Hélène et Nuit persane (Saint-Saëns), les Poèmes symphoniques (Vierne)… Les œuvres phares du répertoire lui sont également familières puisqu’il a dirigé Werther à La Fenice, Eugène Onéguine à l’Opéra de Montréal, Faust à l’Opéra de Melbourne, Les Pêcheurs de perles à l’Opéra de Lille, Le Nozze di Figaro et Carmen au Sydney Opera House… Son importante discographie est régulièrement saluée par la presse internationale spécialisée. Pour ne citer qu’un exemple, l’enregistrement des Poèmes symphoniques (Vierne) s’est vu récompensé d’un Diamant par Opéra Magazine et de l’Editor’s Choice par Gramophone et BBC Classics. C’est la première fois que Guillaume Tourniaire se produit à Liège.